Notre-Dame-des-Landes : non aux expulsions

Le Collectif national des syndicats CGT du Groupe VINCI s’associe pleinement Ă  la dĂ©claration des UD CGT, Solidaires et FSU de Loire-Atlantique du 20 janvier dernier, et dĂ©nonçant l’ « entĂȘtement coupable » des autoritĂ©s Ă  vouloir relancer le projet de transfert de l’aĂ©roport de Nantes Ă  Notre-Dame-des-Landes, Ă©vacuer la ZAD et commencer les travaux.

 

L’annonce prĂ©sidentielle d’un « rĂ©fĂ©rendum local » n’annule en rien les menaces qui pĂšsent sur les habitants de la ZAD et toutes celles et ceux qui se sont engagĂ©s Ă  leurs cĂŽtĂ©s. C’est pourquoi nous demandons Ă  notre tour :

Qu’il ne soit procĂ©dĂ© Ă  aucune expulsion ni expropriation sur la ZAD ; tous les recours dĂ©posĂ©s doivent ĂȘtre traitĂ©s et recevoir dĂ©cision de justice, conformĂ©ment aux engagements du gouvernement ;
Qu’une Ă©tude indĂ©pendante et sĂ©rieuse soit menĂ©e pour Ă©tudier les avantages et inconvĂ©nients du maintien en exploitation de l’aĂ©roport de Nantes Atlantique ;
Qu’il soit mis un terme aux arrestations de manifestants, confiscations d’engins agricoles, vĂ©hicules et permis de conduire, qui relĂšvent de la criminalisation du mouvement social.
En tant que salariĂ©s de VINCI, nous refusons d’ĂȘtre associĂ©s en quoi que ce soit aux basses oeuvres d’AGO, filiale du Groupe, qui entend faire ses profits grĂące Ă  la politique de privatisation des services publics dĂ©veloppĂ©e par le gouvernement, politique que la CGT a toujours dĂ©noncĂ©.