Communiqué Omya Mareuil – chomage partiel

L’établissement Omya Mareuil, spécialisé dans l’exploitation de charges minérales destinées principalement à l’industrie papetière, subit de plein fouet la décision du tribunal de commerce de Nanterre de placer en redressement judiciaire Arjowiggins.

 

Cette décision met en Péril une cinquantaine d’emploi, puisque l’établissement en question dépend à 40% de l’activité d’Arjowiggins.
Aujourd’hui, la situation est telle qu’une procédure de chômage partiel va être signé entre les partenaires sociaux et la direction.

 

Elle sera remise, ensuite, en préfecture de la Dordogne. De ce fait, le climat social dans l’entreprise s’est fortement dégradé, et les salariés du site sont dans l’incertitude et craignent pour la pérennité de leurs emplois.

Le groupe Sequana, propriétaire des papeteries Arjowiggins (Béssé sur Braye et Le Bourray) devait céder ses activités à un potentiel repreneur, mais suite à la défection de celui-ci, le groupe a été placé en redressement judiciaire le 8 janvier 2018.

 

Omya a, donc, décidé de suspendre toutes livraisons à celui-ci. La Banque Publique pour l’Investissement (BPI), par conséquence l’Etat, a des parts dans cette société et est impliquée dans la procédure de sauvegarde enclenchée par le tribunal de commerce.

 

Ne maîtrisant pas la situation de notre client et étant impacté directement par la mise en redressement judiciaire de ce dernier, notre Organisation Syndicale CGT, interpelle les pouvoirs
publics sur les dommages collatéraux que provoqueraient la liquidation judiciaire d’Arjowiggins et les emplois qui en dépendent dans une région (Périgord VERT), déjà sinistrée.

 

Fait à Montreuil, le 20 Janvier 2019

 

Contact : Antoine Canneddu
Mobile : 06 38 49 24 09
Email : Antoine.Canneddu@omya.com

 

comm Press OMYA 200119.pdf

Les publications

< > Toutes les publications