La CGT PBM Import vient de remporter une belle victoire

La CGT PBM IMPORT (Caen 14) en place depuis maintenant 3 ans, aprĂšs 41 annĂ©es d’existence en tant que CGT SAVARE vient de remporter sa premiĂšre belle victoire contre l’injustice.

 

Suite au rachat de notre entreprise par le groupe anglais WOLSELEY, concordant avec le dĂ©part en retraite (bien mĂ©ritĂ©e) de notre dĂ©lĂ©guĂ© syndical GĂ©rard Hardy. Une nouvelle Ă©quipe s’est mise en place. ValidĂ©e en 2010 par le vote des salariĂ©s, 37% au 1er tour CE (sur 11 Ă©tablissement que comptait PBM IMPORT Ă  l’époque et oĂč la CGT ne s’était jamais prĂ©sentĂ©e) et 87% aux Ă©lections DP chez SAVARE, la CGT PBM IMPORT ne cesse de se dĂ©velopper pour atteindre aujourd’hui les 25% de syndiquĂ©s sur notre site.

 

AprĂšs un conflit, liĂ© aux NAO, Ă  l’étĂ© 2011, 4 jours de grĂšve infructueux sans aucun signe de la direction hormis du dĂ©dain, la CGT PBM IMPORT ne pouvait pas en rester lĂ .

Le changement de sociĂ©tĂ© Ă  entrainĂ© le changement de convention collective (accord d’harmonisation validĂ© par les syndiquĂ©s et les salariĂ©s), nous sommes alors passĂ© de la CCN du Travail MĂ©canique du Bois Ă  celle du NĂ©goce du Bois d’Ɠuvre et Produits DĂ©rivĂ©s. C’est en cherchant une brĂšche dans ce changement de convention collective que nous nous sommes aperçu que nous avions conservĂ©s sur nos bulletins de salaire le code APE de l’ancienne convention alors que ceux-ci portaient l’intitulĂ© de la nouvelle.

 

Nous avons donc pris rendez-vous avec l’Inspection du Travail muni d’un dossier comprenant l’accord d’harmonisation, bulletin de salaire, et accord 35h. Au vu de l’accord d’harmonisation, l’inspectrice rencontrĂ©e ne voyait aucun problĂšme Ă  l’utilisation d’un code APE ne correspondant pas Ă  l’intitulĂ©, nous ne pouvions pas inquiĂ©ter notre direction sur ce point.

Par contre, Ă  l’étude de l’accord 35h la question s’est posĂ©e de savoir si les temps de pause considĂ©rĂ©s comme temps de travail pour les Ă©quipes postĂ©s leurs avaient bien Ă©tĂ© rĂ©munĂ©rĂ©s. De faĂźte, ils ne l’étaient pas.

Nous avons donc fait part Ă  notre DRH de notre souhait de voir les salariĂ©s postĂ©s rĂ©cupĂ©rer leur dĂ» sur les 5 derniĂšres annĂ©es comme nous pourrions le rĂ©clamer en justice. La direction s’est dĂ©battue tant bien que mal pendant quelques mois, mais devant notre dĂ©termination Ă  finalement acceptĂ© un rĂšglement de ce dossier.

 

Les salariĂ©s concernĂ©s (23 au total reprĂ©sentant la quasi-totalitĂ© des grĂ©vistes) ont donc perçu sur leur derniĂšre feuille de paie d’avant les congĂ©s ce qui leur Ă©tait dĂ». Et ce pour un montant total d’environ 54 000 euros, hors cotisations bien sĂ»r puisque s’agissant de salaire il Ă©tait hors de question qu’il leur soit remboursĂ© sous une autre forme. Ils ont donc ainsi pu passer de bonnes vacances sans avoir Ă  compter le nombre de glaces offertes Ă  leurs enfants.

 

EspĂ©rons que cette victoire portera ses fruits en terme de syndicalisation et nous permettra d’atteindre l’objectif de 30% de syndiquĂ©s sur notre site de Moult.

 

Le Secrétaire du Syndicat
Commission Exécutive Fédérale
Jean-Louis KOZIK