Urgence, salaires, emplois et justice sociale

Déclaration de la Commission exécutive confédérale :
Des salariĂ©s actifs et retraitĂ©s, des citoyens expriment une colĂšre lĂ©gitime pour avoir les moyens de vivre dignement, pour plus de justice sociale. Cette colĂšre, la CGT la comprends et la porte au quotidien depuis plusieurs mois et au travers de nombreuses journĂ©es d’action et de grĂšves.


Alors que la France est en 2017 le 5iĂšme pays producteur de richesses dans le monde, le chĂŽmage, le travail prĂ©caire s’accroissent et plongent dans le dĂ©sarroi de plus en plus de familles, de citoyens.

La prĂ©occupation d’une partie grandissante de la population est de boucler les fins de mois. Ca ne peut plus durer.

Une sociĂ©tĂ© qui n’offre pas de perspectives Ă  ceux qui produisent les richesses par leur travail, ni Ă  la jeunesse pas plus qu’aux retraitĂ©s, est une sociĂ©tĂ© sans avenir.
Le gouvernement joue avec le feu en banalisant les revendications, en ignorant les organisations syndicales. Pire, le président de la république, ses ministres sont réguliÚrement méprisants vis-à-vis des citoyens au travers de «petites phrases».

 

Cette politique lui revient en boomerang en plein visage. La responsabilitĂ© du gouvernement est Ă©norme. Le surnom de prĂ©sident des riches est bien justifiĂ©. À force de tirer sur la ficelle, les premiers de cordĂ©e seront bien seuls au sommet.

 

Il y a donc urgence à répondre aux attentes sociales comme :
– L’augmentation du SMIC Ă  1800 euros avec rĂ©percussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi des pensions et des minima sociaux
– La prise en charge des transports par les employeurs,
– Une TVA Ă  5,5% pour les produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ©, notamment le gaz et l’ Ă©lectricitĂ©
– Une fiscalitĂ© juste, tenant compte des revenus, avec en premier lieu le  rĂ©tablissement de l’impĂŽt sur la fortune.

 

Ces revendications sont urgentes et légitimes.
Le gouvernement instrumentalise les enjeux environnementaux, alors que rien ne se fera si on ne prend pas en compte le lien unissant cause sociale et cause Ă©cologique.
Nous refusons cette nouvelle division orchestrĂ©e par l’ÉlysĂ©e entre les citoyens qui seraient responsables en matiĂšre environnementale et les autres.
Nous refusons de mĂȘler nos voix avec ceux, comme le Patronat, qui font volontairement l’amalgame entre taxes et cotisations sociales.

 

Dans cette pĂ©riode de clair-obscur oĂč peuvent surgir les monstres, la CGT appelle les citoyens Ă  ne pas laisser dĂ©voyer leur colĂšre par ceux distillant des idĂ©es xĂ©nophobes, racistes, homophobes. C’est bien tous ensemble que nous pourrons inflĂ©chir la politique du PrĂ©sident des riches. Par ses initiatives, sa volontĂ© de rassemblement et d’unitĂ©, la CGT est au service des salariĂ©s, des citoyens pour un monde de progrĂšs et de justice sociale. Elle prendra toutes les initiatives dans la pĂ©riode pour permettre Ă  ceux qui luttent de s’organiser afin de gagner sur leurs justes revendications. Le 1er dĂ©cembre, la CGT appelle tous les citoyens, les salariĂ©s actifs et retraitĂ©s Ă  se joindre aux manifestations des privĂ©s d’emploi pour exiger des rĂ©ponses immĂ©diates et prĂ©cises de la part du gouvernement et du patronat

 

Montreuil, le 20 novembre 2018

 

20 11 18 - Déclaration de la CEC.pdf