Formation professionnelle et apprentissage

La CGT fait le choix de la négociation aux cotés des salariés plutÎt que les salons de Matignon

jeudi 8 février 2018

 

 

La CGT a dĂ©clinĂ© l’invitation du Premier ministre Ă  la rĂ©union conclusive sur l’apprentissage prĂ©vue vendredi 9 fĂ©vrier, le mĂȘme jour que la nĂ©gociation interprofessionnelle en cours.

 

 

Cette opĂ©ration de communication gouvernementale percute, en effet, de plein fouet la libertĂ© de nĂ©gocier puisque le Premier ministre compte, par une confĂ©rence de presse, rendre des arbitrages alors que l’avenir de l’apprentissage est Ă  l’ordre du jour de la nĂ©gociation.Le texte patronal a d’ailleurs Ă©tĂ© retoquĂ© par les organisations syndicales qui ont demandĂ© au patronat de revoir sa copie.

 

 

Si le gouvernement voulait faire pression pour appuyer les rĂ©gressions patronales il ne s’y prendrait pas autrement !

 

La CGT est une organisation syndicale responsable et ne veut pas servir d’alibi pour que le gouvernement s’appuie sur un consensus qui n’existe pas Ă  l’issue de la concertation apprentissage menĂ©e par Sylvie Brunet sous l’égide de France StratĂ©gie. Au contraire, la CGT fidĂšle Ă  sa dĂ©marche d’aller chercher en nĂ©gociation des conquĂȘtes sociales, va s’assoir Ă  la table de nĂ©gociation vendredi 9 fĂ©vrier 2018 pour faire gagner les jeunes, les travailleurs et les privĂ©s d’emploi.

 

Elle portera le renforcement du droit Ă  congĂ© rĂ©munĂ©rĂ© de reconversion et d’évolution professionnelle qu’est le CIF, l’amĂ©lioration de l’accĂšs de toutes et tous Ă  une formation continue qualifiante et la garantie d’un renforcement de la formation initiale professionnelle scolaire, universitaire et par apprentissage.